Sans Concession

Combien comptera-t-on de manifestants aujourd’hui dans toute la France ? Car enfin, complot vaccinal ou non, cette fois, tout est révélé. Les Français savent ce qui les attend. Le texte de la loi sanitaire est consultable sur le site même de l’Assemblée nationale. Des pétitions circulent qui dénoncent cette loi. De leur côté, des sites diffusent les alarmes de certains scientifiques... D’après un sondage, 51 % des Français comprennent le mouvement de protestation contre le pass sanitaire. 40 % le soutiennent Le soutien vient en majorité des jeunes et, surtout, des non vaccinés. Parmi les opposants à la vaccination, la majeure partie invoque le manque de recul. Ces opposants représentent 14 % de Français, soit près de 10 millions de personnes. Or, le Gouvernement l’annonce : il mise sur une vaccination « à marche forcée ». Par conséquent, cet après-midi, on devrait approcher le million de manifestants...

Dans cette vidéo, Vincent Reynouard dévoile, explications à l’appui, les enjeux ultimes de la crise sanitaire. Il conclut : "à partir du moment où, au nom d’un danger sanitaire, on touche à la Vie physique dans ce qu’elle a de plus intime, alors toutes les barrières tombent. Oui vraiment, l’enjeu de cette crise sanitaire est colossal. Car au nom d’un impératif de santé pour tous, c’est la transhumanisme qui progresse à grands pas (...) Ce qu’on nous propose au final, c’est la création d’un paradis sur terre, un paradis issu des nanotechnologie. Un paradis qui, avec ses règles, ses normes, son flicage et son traçage permanent, deviendra un enfer. Drones partout, sécurité nulle part : tel sera le nouveau slogan. Hélas! Il sera trop tard pour reculer. C’est donc maintenant qu’il faut agir." Explications dans cette vidéo.

Dans cette vidéo, s’appuyant sur des documents officiels, Vincent Reynouard explique pourquoi la « loi sanitaire », qui sera très probablement promulguée dans quelques jours, nous fera entrer dans l’ère du contrôle permanent. Car ayant posé un précédent et ayant habitué les gens, demain, sous prétexte qu’un « danger » quelconque menacerait la société (danger sanitaire, terroriste, écologiste, « fasciste »…) un gouvernement pourra imposer des mesures de contrôle généralisé. Chacun devra avoir son « pass » imposé suivant la nature du danger ; des citoyens seront chargés de surveiller d’autres citoyens ; et les « rebelles » seront chassés impitoyablement.
Dans cette vidéo, vous verrez comment les partisans de la loi sanitaire prétendent agir pour préserver nos « libertés » et notre « sécurité ». C’est d’autant plus grave que, pour des raisons diverses, la majorité se soumet (même si elle n’accepte pas nécessairement).
Or sachant que depuis 2015, la France vit des crises successives, le pays glisse immanquablement vers une dictature…
C’est maintenant qu’il faut se lever, avant que ce précédent macroniste ne soit créé…

En 2022, l’Église anglicane présentera ses excuses aux Juifs pour les décisions « antisémites » prises en… 1222 ! C’est d’autant plus grotesque qu’à cette date, cette Église n’existait pas (elle a vu le jour en 1534).
Dans cette vidéo, Vincent Reynouard analyse cet acte de repentance et, pour en souligner le ridicule, il finit avec un trait d’humour en détournant les images d’un film de Steven Spielberg.

Parce que des opposants à la politique sanitaire du Gouvernement arborent l’étoile jaune, un "rescapé de la rafle de Vel’ d’Hiv’", Joseph Szwarc, s’indigne. Dans cette vidéo, Vincent Reynouard lui répond.

Dans cette vidéo, Reynouard avance sa propre estimation de la mobilisation, le samedi 17 juillet, lors de la journée de protestation contre la politique sanitaire du gouvernement (il y a passé une partie de la nuit). Puis, après avoir défendu ses analyses que certains jugent naïves et pessimistes, il s’efforce de dresser un bilan lucide de la journée d’hier.

Vincent Reynouard analyse les enjeux et l’avenir de la crise sanitaire qui sévit en France. En 1942, Gabriel Boissy écrivit : "Il est possible que nous n’ayons point encore touché aux douleurs capitales, celle dont on renaît rajeuni ou dont on meurt si l’âme est faible." La crise sanitaire sera peut-être cette épreuve capitale, qui débouchera soit une France rajeunie, soit une France définitivement soumise, prête pour le transhumanisme.

Le groupe «Balance ton Antisémite» annonce qu’il cesse ses activités. Si l’on en croit la photo qu’il diffuse à cette occasion, je figure parmi les onze plus grands antisémites français du moment. Pourquoi ? Parce que j’affirme que les associations juives véhiculent, voire imposent, la « religion de l’Holocauste ».
Dans cette vidéo, je démontre que cette affirmation est deux fois vraie.
Si cela me vaut de me retrouver parmi les onze plus grands antisémites français, c’est que la vérité est antisémite. Je n’y peux rien. Moi, je défends la vérité...

Le 14 juillet 1990, la loi Gayssot parut au "Journal officiel". Le texte prévoyait des peines d’amende et de prison pour les révisionnistes. 201 ans, donc, après la prise de la Bastille, la République s’arrogeait le droit d’embastiller des gens pour leurs opinions à propos de certains faits historiques…
Aujourd’hui, Vincent Reynouard revient sur le sujet.

Dans ma vidéo diffusée voilà deux jour, j’avais déclaré à propos des Français et de la vaccination : « je pense que certains se font vacciner pour disposer d’un pass sanitaire permanent et, ainsi, pouvoir voyager et s’amuser sans être gêné. » Le soir, Emmanuel Macron s’adressait aux Français. Il annonça une extension du pass sanitaire. Résultat : en deux jours, 1,7 million de rendez-vous pris pour une vaccination.
Dans cette vidéo, j’explique la cause profonde et les implications de ce phénomène.

Un de mes amis qui militait à l’UPR vient de démissionner. Il s’est rendu compte que son président, François Asselineau, « n’était pas l’homme providentiel ». Dans cette vidéo, je me fonde sur la campagne de vaccination anti-COVID afin d’expliquer pourquoi, contrairement à l'Allemagne des années 20, l'homme providentiel ne surgira pas. Puis j'explique ce que, dans cette situation, j'ai choisi de faire.

Le 11 octobre 1945, Henri Oberschmuckler mourut fusillé. Sous l’Occupation, il avait été le lieutenant, en France, de la « Gestapo géorgienne ». C’était un juif… Dans cette vidéo, Vincent Reynouard le démontre, document à l’appui, et raconte plusieurs petites anecdotes « historiquement incorrectes » liées à cette histoire.

Le 3 juillet dernier, lors d’une cérémonie nationale en mémoire des combattants tombés pendant la seconde guerre mondiale, le président biélorusse a encouragé la jeunesse à militer pour la «Mémoire».
Après avoir déploré que sa génération ait négligé cette mission, il lança : «Vous, la jeune génération, devez […] corriger l’erreur que nous avons commise. Ce travail a déjà commencé avec l’enquête sur les crimes du nazisme sur le sol biélorusse. C’est un peu l’Holocauste du peuple biélorusse. Les Juifs ont pu faire en sorte que le monde s’en souvienne, et le monde entier s’incline devant eux, craignant de leur adresser la moindre critique.»*
Ce n’est pas un révisionniste qui le dit, c’est un homme qui croit en l’Holocauste et qui encourage son peuple à cultiver, lui aussi, la Mémoire des «crimes du nazisme».

* Texte du discours complet (en anglais) : https://president.gov.by/en/events/uchastie-v-torzhestvennom-meropriyatii-v-memorialnom-komplekse-kurgan-slavy

Après la dissolution de Génération identitaire l’arrestation de Rémy Rémy Daillet, Vincent Reynouard s’appuie sur les enseignements de l’Histoire pour proposer une voie que devrait suivre aujourd’hui le militantisme politique nationaliste.

Ne jamais se décourager ; poursuivre le combat…
Quelques jours avant le deuxième tour, dans un message public, j’avais prévu la formation d’un « front républicain » qui entraînerait la défaite électorale du Rassemblement national, y compris en région PACA.
Dans cette vidéo, j’expose mes analyses (de toujours) qui m’avaient permis de prévoir cette défaite. Je démontre que depuis 30 ans, la droite nationale (ou ce qui en tient lieu), développe en vain le même discours : « vous avez tout essayé, il ne reste que nous comme alternative pour sauver la France ».
Pourquoi ce discours a-t-il été rejeté du temps de Jean-Marie Le Pen ? Pourquoi reste-t-il rejeté malgré la dédiabolisation complète réalisée par Marine Le Pen ? Je l’explique dans cette vidéo. Je le sais : mes analyses déplaisent. Mais elles ont toujours été confirmées par les faits.
Je me permets donc d’aller plus loin en soumettant une solution que je propose pour sauver la France et, au delà, la civilisation occidentale : elle consiste non à lutter contre des ennemis extérieurs, mais à lutter contre des ennemis intérieurs. Ce n’est sans doute pas la seule, mais je pense qu’elle doit faire partie de l’arsenal des solutions adoptées.

Plan de la vidéo :

1°) Un « front république » efficace malgré la « dédiabolisation »
2°) Les Français farouchement attachés au Système
3°) L’abstention n’est ni une « crise de la démocratie », ni une crise du régime
4°) 1880-2021 : des Français qui persistent à ne pas vouloir comprendre
5°) Conclusion : ne pas si décourager, ni se tromper d’ennemi principal

Quand on expose les réussites de l’expérience nationale-socialiste en Allemagne, beaucoup répondent : « Certes, mais il n’y avait plus aucune liberté. L’autoritarisme asservissait le peuple et les opposants étaient jetés dans des camps de concentration. »

Dans cette vidéo, Vincent Reynouard répond à l'objection. Loin de contester le caractère autoritaire du national-socialisme, il explique pourquoi l’autoritarisme favorise la liberté. Mais encore faut-il avoir de la Liberté une notion exacte, pas celle dévoyée par les idéaux de 1789.

Plan de l’exposé

- 1937-1938 : des Français visitent une Allemagne heureuse
- Le national-socialisme en accord avec la notion traditionnelle de liberté
- 1789 : de la vraie liberté à la licence
- La vraie liberté s’accorde avec l’autoritarisme
- Conclusion : le national-socialisme promeut la vraie liberté

Pour tester la validité de ses analyses, il ne faut pas hésiter:
1°) à les confronter aux faits établis ;
2°) à s’en servir pour prévoir l’avenir.
Les résultats d’un premier tour d’une élection à deux tours permettent cet exercice.

Considérons donc les élections régionales 2021.

Mon analyse de départ est connue: j’affirme que, dans sa majorité, le peuple français reste attaché au régime actuel. Car il voit en en lui le meilleur garant de ses «acquis». Dès lors, quand il réclame un changement, il s’agit d’un changement à l’intérieur du Système, pas d’une rupture franche. Et s’il n’espère plus de changement, alors il s’abstient, du moins tant qu’à ses yeux, la République n’est pas menacée ; en cas de «menace» (fantasmée ou non), il participe au «front républicain» en votant pour le candidat du Système.

Cela dit, considérons le premier tour

Le 20 juin, au niveau national, le parti du Président de la République est arrivé en cinquième position, avec 11% des suffrages. A mes yeux, ce revers prouve la déception des Français. Quelle a été leur réaction ?
1°) les deux tiers se sont abstenus («Plus ça change, plus c’est pareil, alors peu importe qui gouverne, tant que c’est un républicain») ;
2°) parmi les votants, une majorité (27%) a voté pour la droite dite « de gouvernement » (Les Républicains et leurs alliés).
3°) Les partis dont –à tort ou à raison– on pourrait attendre une rupture politique sont arrivés assez loin, voir très loin derrière. Le Rassemblement national avec 19 % des voix, La France Insoumise 4 %, Lutte Ouvrière 3 % et les souverainistes 2 %.

Ces résultats valident mes analyses. Nous assistons au mouvement habituel du balancier d’un parti dit «de gouvernement» à un autre. Tout reste donc dans le cadre du Système. Quant au Rassemblement national, il n’a pas réalisé les scores espérés (ou redoutés).

Passons aux prévisions. Que se passera-t-il au deuxième tour ?

Le yeux se tournent vers la région PACA, où le candidat du RN est arrivé en tête (36,4%) devant le candidat sortant (31,9%). La liste d’union de la gauche arrive troisième, loin derrière (16,9 %).
En vertu de mes analyses, je prédis la formation d’un « front républicain » suffisant pour assurer la réélection du Président sortant. D’ailleurs, après avoir déclaré son maintien, la liste de l’union de la gauche a finalement annoncé son retrait « pour faire barrage au RN ».

Étendant cette analyse à la France entière, je prévois que le 27 juin au soir, le RN n’aura conquis aucune région. Les partis dits « de gouvernement » (ou «républicains») se partageront toutes les régions.

J’ai l’habitude de résumer tout cela ainsi : « tant que les supermarchés seront achalandés, les pompes à essence pleines et les portables en fonctionnement, aucune révolution nationale ne sera possible. » Reste, donc, à attendre le collapsus. D’ici-là, notre travail est de semer les graines. Travail ingrat, mais l’important est de réaliser sa mission…

Dans cette vidéo, Vincent Reynouard explique pourquoi "l’antisémitisme" est devenu le péché capital. Puis il démontre la ressemblance frappante entre ce que le général Delawarde dénonce aujourd’hui et les prévisions faites en 1948 par Maurice Bardèche dans son livre : "Nuremberg ou la Terre Promise". Enfin, il souligne pourquoi le général Delawarde doit désormais jouer le tout pour le tout et rejoindre les révisionnistes afin de réviser l’histoire imposée par les vainqueurs à Nuremberg.

Malgré ses accointances avec la droite dite «nationale» et ses prises de position «politiquement incorrectes», le maire de Béziers Robert Ménard croit en la thèse officielle du drame d’Oradour. Cette année encore, le jour anniversaire de la tragédie, il a diffusé un tweet qui accuse les Waffen SS d’avoir commis le «crime absolu».

Dans ce message vidéo, Vincent Reynouard s’appuie sur ce que Robert Ménard écrit pour le faire douter de l’histoire officielle.

Sachant qu’en le maire de Béziers a cosigné un ouvrage intitulé «Vive Le Pen!» pour «dénoncer cette traque de tout ce qui est supposé exprimer sympathie ou même vague intérêt pour des thèses, des points de vue, des analyses qu’il est tellement commode de discréditer d’un retentissant "facho"», Vincent Reynouard lui demande d’appuyer sa démarche lorsqu’il réclame un débat public avec les gardiens de la Mémoire d’Oradour.

Robert Ménard répondra-t-il?

Je remercie ceux qui le veulent (et qui le peuvent) de m’apporter leur soutien en écrivant à la mairie de Béziers: Place Gabriel Péri, 34500 Béziers; email : [email protected].

Le mobile du mensonge à Oradour n’est pas l’argent. Certes, le mythe favorise le tourisme et le commerce, mais c’est accidentel. Le mobile réel, profond, est politique. Oradour sur à promouvoir l’antifascisme, à détourner l’attention des crimes de guerres des Alliés et à soutenir le projet mondialiste imposé par les vainqueurs de 1945.

Dans cet épisode, Vincent Reynouard le démontre lumineusement. Remontant aux années 1943-1944, il démontre, documents à l’appui, qu’en France, les vainqueurs avaient besoin d’une "atrocité nazie" à exposer pour prétendre justifier leurs crimes de guerre ainsi que leur croisade d’extermination du national-socialisme.

Quelques entrefilets glanés au hasard de mes recherches...
Une vidéo sans paroles.

Dans ce deuxième épisode, Vincent Reynouard synthétise les arguments les plus forts réunis depuis 1993 et qui réfutent avec éclat l’histoire officielle du drame d’Oradour.
On découvre que, le plus souvent, les fabricateurs de la thèse officielle ont eux-même apporté l’eau au moulin révisionniste. Car ils ont menti très maladroitement, cachant des pièces dont ils avaient révélé l’existence, n’ayant pas prévu que des révélations surviendraient fatalement, etc.
Le fiasco de la thèse officielle exposé en 33 minutes !

Plan de l’épisode

III. Oradour, village sans maquis ? Un mensonge

1. Un témoignage compromettant disparaît subrepticement
2. Un maquis structuré à Oradour
3. Le témoignage écrit de Mathieu Borie enfin publié dans son intégralité
4. Len Cotton : les révélation d’un aviateur de la RAF caché à Oradour en 1942
5. Des maquis partout autour d’Oradour

IV) La mission véritable des Waffen SS le 10 juin à Oradour
1. Récupérer un prisonnier, anéantir le PC du maquis, prendre des otages
2. Des dépôts clandestins de munitions dans les maisons
3. Les maquis et l’utilisation des clochers pour cacher des armes
a. Le Phosphore ;
b. Les douilles WRA 9mm ;
c. Le clocher d’Oradour, pas un cas unique ;
4. Le déroulement du drame à Oradour déduit des témoignages et des constats matériels
5. Des gardiens de la mémoire réduits au mensonge le plus grossier
a. Une thèse inepte
b. Les « aveux » des anciens Waffen SS
c. Madame Rouffanche ruine la thèse
d. Des Waffen SS soucieux de plaire à l’Accusation

La petite-fille du rescapé Robert Hébras porte sur ses épaules la Mémoire d’Oradour : défendra-t-elle l’honneur de son grand-père face au révisionniste ?

[Texte écrit du message]

Madame, vous êtes la petite-fille de Robert Hébras, rescapé du drame d’Oradour. A 96 ans, il vous a «passé le relais de la Mémoire». Vous allez «désormais devoir porter sur vos jeunes épaules le poids de la mémoire d’Oradour transmise par votre grand-père» (1).

De mon côté, je qualifie votre grand-père de menteur (2). Plus exactement, j’affirme qu’il a menti dans ses récits du drame, donc que la Mémoire qu’il vous demande de transmettre est fausse. J’ai conscience de la gravité de mon accusation.

Interrogée, vous avez déclaré que votre grand-père était l’homme de votre vie et que vous lui portiez un amour inconditionnel (1). Votre témoignage d’amour filial me touche, Madame. Cette fidélité vous honore. Voilà pourquoi je vous convie à un débat loyal, public, face-à-face. Ce sera pour vous l’occasion rêvée de défendre l’honneur de votre grand-père en même temps que la Mémoire d’Oradour.

Le public serait d’ailleurs étonné que vous décliniez mon invitation ou que la seule réponse des gardiens de la Mémoire soit une plainte en Justice. Car la vérité n’a besoin ni de s’abriter derrière le mur du silence, ni de se réfugier dans le jupes de la Justice. Elle affronte au contraire la contradiction, certaine d’en sortir affermie, donc plus forte résister au temps. Or, c’est précisément ce que souhaitent les gardiens de la Mémoire: «perpétuer les souvenirs du village martyr» (3). J’attends donc, Madame, avec bon espoir, une réponse positive à mon invitation.

(1) https://france3-regions.francetvinfo.fr/nouvelle-aquitaine/haute-vienne/commemoration-du-massacre-d-oradour-sur-glane-robert-hebras-passe-le-relais-de-la-memoire-a-sa-petite-fille-2129665.html
(2) https://blogue-sc.com/2020/06/oradour-jaccuse-le-dernier-temoin
(3) https://www.francebleu.fr/infos/societe/en-images-oradour-sur-glane-la-releve-se-prepare-pour-perpetuer-les-souvenirs-du-village-martyre-1623355542

Un lecteur de Rivarol reproche à Vincent Reynouard de confondre combat spirituel et combat temporel. Il lui reproche aussi de « tout attendre des réactions du peuple ».
Dans cette courte vidéo, Vincent Reynouard répond.

Un message circule d’après lequel l’“arnaque covid” a été démentie au Texas, suite à la levée, par le Gouverneur, de toutes les restrictions sanitaires. Fidèle aux enseignements du professeur Faurisson, Vincent Reynouard a vérifié en consultant les sources.

SHOW MORE

Created 3 years, 8 months ago.

541 videos

Category Education

Chaîne qui diffuse les thèses révisionnistes. Je propose, j'expose, je n'impose pas. A vous de juger en comparant ce que j'affirme avec ce que mes adversaires affirment de leur côté.