Vincent_Reynouard

Vincent_Reynouard

Dans cette vidéo, Reynouard démonte le discours que tiennent les démocrates pour promouvoir les Droits de l'Homme. Il démontre que, loin d'être une entreprise de liberté, les Droits de l'Homme sont au contraire une idéologie répressive autant qu'hypocrite, une entreprise qui provoque la mort de notre civilisation. Le remède serait un retour à la primauté du Bien commun, ce qu'Hitler avait parfaitement compris.

Plan de l'exposé

• Les Droits de l'Homme : une idéologie comme une autre
• Une idéologie qui impose trois devoirs essentiels
• Une liberté... très limitée
• « Pas de liberté pour les ennemis de la Liberté »
• Un exemple flagrant : le viol du principe de liberté d'expression en démocratie
• Les « bonnes » et les « mauvaises » discriminations selon les Droits de l'Homme
• Un viol caractérisé des Droits de l'Homme : l'avortement
• Les Droits de l'Homme consacrent le triomphe de l'individualisme
• Un individualisme qui consacre le triomphe du capitalisme le plus brutal
• Une civilisation condamnée à s'effondrer
• Le remède : un retour à la primauté du Bien commun

Après avoir rappelé qu'Hitler considérait le christianisme comme un « appui précieux » pour la conservation du peuple, Reynouard s'interroge : les Juifs sont-ils responsables du recul du christianisme en Europe ?
Sans nier leur implication dans ce phénomène, Reynouard démontre que sa cause profonde est ailleurs : se fondant sur des documents d'époque, il rappelle qu'à partir du XVIIe siècle, la pensée religieuse s'est trouvée en conflit avec la pensée scientifique apparue suite à l'évolution des techniques d'expérimentation (télescope notamment). L'Homme, que l'Église disait « sommet de la création » s'est trouvé détrôné, car il se rendit compte qu'il était perdu dans l'infini de l'espace et du temps.
Reynouard démontre ensuite que la pensée scientiste a pu se développer parce que l'enseignement religieux, trop attaché à la Bible, présentait des failles évidentes. Chez beaucoup de gens, les dogmes religieux furent chassés par les découvertes scientifiques... Ajoutons à cela la critique biblique qui fit des ravages. Reynouard le démontre sur un cas précis qu'il développe : le dogme de la résurrection du Christ et, au-delà, celui de la résurrection de la chair. Il termine en citant les constats réalistes d'un prêtre en 1973 : le recul de la Foi, expliquait-il, s'expliquait par le fait que la Foi avait été trop fortement mêlée au surnaturel, au merveilleux, au miraculeux.
D'où la conclusion : si les Juifs et les Maçons ont agi pour accélérer le recul du christianisme en Europe, avec ou sans eux, ce recul serait fatalement arrivé un jour où l'autre...

Plan de l'exposé

1) La pensée scientifique moderne : cause du recul du religieux
a) L’Homme : centre de la Création ?
b) Un Dieu devenu non nécessaire
2°) La cause profonde du recul de la religion en Europe
3) La Science : un tissus de mensonges juifs ?
4°) Une vision religieuse en désaccord avec la Science
a) L’ancienneté de l’Homme
b°) La Genèse : source de failles dans l'enseignement religieux
c) Le Scientisme a profité des maladresses de l'Église
5°) La résurrection de la chair : un dogme central qui achoppait
a) Des récits contradictoires
b) Un Christ bien trop discret après sa résurrection
c) Où est allé le Christ avec son corps de chair ressuscité ?
d) Résurrection dans la chair ou en esprit ? Un dogme flou

Dans ce sixième épisode de son « itinéraire idéologique », Vincent Reynouard revient sur ce qui l'a poussé à s'interroger sur la puissance juive. Un passage de « Mein Kampf », la décadence de l'Espagne (qui avait pourtant chassé les Juifs) et certaines recherches personnelles l'ont conduit à la question suivante : si les juifs profitent de la décadence, l'ont-ils provoquée ? S'appuyant sur des documents du XIXe siècle et sur un ouvrage paru en 1912, il démontre que, dès avant les « années folles », l'hédonisme rongeait l'Europe. Puis il résume l'argumentation adverse selon laquelle depuis toujours, les Juifs ont comploté contre l'Europe chrétienne. Sa réponse sera l'objet du prochain épisode.

Plan de cet épisode :

4°) L'hédonisme, un mal surgi au sein de la société
c) Le passage de « Mein Kampf » qui m’a mis sur la voie
d) L'hédonisme : un mal intérieur si profond que même la guerre ne put le guérir
e) Conclusion : des idéaux nationaux-socialistes que la majorité devait fatalement rejeter
f) L'objection qu'on m'opposera : depuis des siècles, les Juifs ont orchestré la décadence

A suivre :

V. Les Juifs sont-ils responsables du recul du christianisme en Europe ?
1) La pensée scientifique moderne : cause du recul du religieux

Jeune militant nationaliste, Reynouard a dénoncé le « complot judéo-maçonnique ». Dans cette vidéo, il explique ce qui l'a fait évoluer sur la question. En cause, trois éléments :

1°) Le révisionnisme tout d'abord. Il a pu constater les similitudes entre les raisonnements des exterminationnistes pour prétendre démontrer la réalité de l'Holocauste et celle des conspirationnistes pour démontrer la réalité du grand complot juif séculaire.
2°) Son passage, pendant quelques années, chez les catholiques dits « traditionalistes ». Soucieux de devenir un « bon » catholique, pendant plusieurs années, il n'a lu que des « bons » livres conseillés par les prêtres. Ainsi a-t-il été persuadé que tout venait confirmer sa foi... Jusqu'au jour où, certaines questions le taraudant, il s'est mis à lire autre chose. Il s'est alors aperçu combien, pendant toutes ces années, il s'était illusionné. N'écoutant qu'un seul son de cloche, il avait cru que tout venait confirmer ses convictions, alors qu'il n'en était rien.
3°) Le dossier du Maréchal Pétain. En 1945, le Maréchal fut reconnu coupable de « complot » contre la République. A son procès, l'Accusation avait repris la thèse exposée dès 1944 par Albert Bayet dans son livre : « Pétain et la cinquième colonne ». Recourant aux méthodes « conspirationnistes », Bayet prétendait démontrer que, depuis 1934 au moins, Pétain était la cheville ouvrière d'un « complot » financé par Hitler pour installer une dictature en France. Reynouard put ainsi se rendre compte à quel point ce genre d'exposé, pourtant si impressionnant au premier abord (car il relie de multiples faits indéniables), était sans valeur.

Enfin, Reynouard explique que même si un « grand complot » existe, les conjurés ne font qu'exploiter un affaiblissement moral de l'Occident, affaiblissement moral qu'ils n'ont pas provoqué. C'est l'Occident lui-même qui a secrété ses propres germes de mort...

Une vidéo essentielle, qui s'inscrit parfaitement dans la série : « Intinéraire idéologique d'un national-socialiste contemporain. »

<iframe width="720" height="405" src="//rutube.ru/play/embed/11385615" frameborder="0" webkitAllowFullScreen mozallowfullscreen allowfullscreen></iframe>

Plan de l'exposé :

1. La méthode « exterminationniste » pour tenter de démontrer la réalité des « chambres à gaz » hitlériennes
2. Ne jamais n'écouter qu'un seul son de cloche (mon passage chez les catholiques « traditionalistes »)
3. Le « complot » du Maréchal Pétain contre la République
4. Le même discours appliqué à des groupes différent : le cas des Juifs et des Jésuites
5. … et même si le « grand complot » existait

« Je ne me bats pas pour faire changer les juifs ou les maçons, mais pour faire changer mon peuple, car loin de le prendre pour un troupeau amorphe, je garde au contraire confiance en lui... ».

Vincent Reynouard conclut ainsi cette vidéo dans laquelle il résume une discussion d'une heure qu'il a eue, samedi matin, avec un conspirationniste, « Pierre Foul ». Celui-ci lui reproche de ne pas croire au « grand » complot juif millénaire et l'accuse publiquement d'avoir « été retourné par ses geôliers sionistes durant son incarcération ». Reynouard aurait ainsi « vendu son cerveau à Satan », devenant une « larve sataniste ».

L'accusé a demandé à l'accusateur de fournir les preuves de ses accusations. Dans cette vidéo, Reynouard revient sur les attentats du 11 septembre, dénonce les « faux » révisionnistes et tire les leçons de cette discussion.

Droits de l'Homme, féminisme, hédonisme... fruits mortifères d'une manipulation des masses par les loges et les « synagogues de satan » ? Sans nier l'action des sociétés secrètes, dans cet épisode, Reynouard s'appuie sur ses nombreuses lectures (venues de tous les horizons) pour expliquer l'origine première de l'évolution des idées en Europe à partir des années 1600.

Au menu de cet épisode :
4°) L'hédonisme : un mal surgi du sein de la société
a) Une société qui se métamorphosait d'elle-même : l'exemple de l'émancipation de la Femme
b) Une évolution naturelle des civilisations

Dans cette épisode, Reynouard démontre qu'une remise dans le contexte historique dément la thèse selon laquelle la Première Guerre mondiale et la Société des Nations auraient été le fait de la judéo-maçonnerie. Certes, dans les années qui suivirent la Première Guerre mondiale, une explosion de débauche fut à déplorer, qui semble donner raison aux « Protocoles des Sages de Sion » et, ainsi, plaider en faveur d'une guerre fomentée pour abâtardir l'Europe. Mais une question se pose : cette débauche n'était-elle pas la continuation d'un mouvement commencé bien plus tôt, et pour d'autres raisons ? En 1936, dans son ouvrage « Le destin des races blanches », Henri Decugis énonçait à ce sujet une loi historique capitale… La suite au prochain épisode.

Dans ce nouvel épisode, Reynouard commence par rappeler l'échec électoral vécu par Jean-Marie Le Pen alors qu'au début des années 90, tout laissait penser à une ascension irrésistible du Front national. Puis il s'interroge : pourquoi, au final et malgré quelques succès, le FN n'a-t-il jamais pu percer ? Peut-on mettre en cause la propagande anti-Le Pen ? Sans nier son action, Reynouard démontre que le rejet du nationalisme est bien antérieur. Déjà dans les années 20-40, le peuple n'a jamais saisi les chances qui s'offraient... La première explication consiste à invoquer les « Années folles » qui ont suivi la première guerre mondiale. L'hédonisme qui régna en maître était contraire aux idéaux du nationalisme et, surtout, du national-socialisme (dernier espoir de l'Europe à partir de 1941). Certains diront que, justement, la première guerre mondiale fut provoquée par la judéo-maçonnerie afin de précipiter le règne d'Israël. Reynouard commence à discuter cette affirmation. La suite au prochain épisode.

Dans ce premier épisode, fidèle à son mission qui consiste à laver le national-socialisme des calomnies proférées à son encontre, Reynouard commence par répondre à un contradicteur au sujet du prétendu « Holocauste ». Il démontre qu'en matière de mensonge grossier (dont les révisionnistes sont toujours accusés), les tenants de la thèse officielle n'ont aucune leçon à donner.
Reynouard en vient ensuite à sa « judéo-indifférence ». Il entreprend de répondre à un spectateur qui l'accuse de « frôler la haute trahison ». Le spectateur ayant invoqué la Première Guerre mondiale, Reynouard constate qu'aujourd'hui, ni le gouvernement français ni, surtout, le peuple (dans sa majorité) ne déclare la guerre à un quelconque envahisseur. Parce qu'il ignorerait la réalité ? Non. Dès 1984, dans son ouvrage « Les Français d'Abord » puis à la télévision, Jean-Marie Le Pen avait clairement et publiquement averti de la submersion qui guettait le pays. Reynouard cite le principal passage de livre de Le Pen à ce propos... Il raconte ses souvenir du premier passage de M. Le Pen à la télévision, le 14 février 1984...
Suite au prochain épisode

Au menu du premier épisode :
Première partie : La malhonnêteté des tenants de la thèse officielle
I. De Nuremberg aux manuels d'histoire : l'extermination « prouvée » par un document tronqué
II. « Album d'Auschwitz » : tromperies en rafale et d'entrée de jeu
Deuxième partie : Accusé de frôler la haute trahison
I. Dès 1984, avec Le Pen, le peuple français était prévenu du danger de submersion

Dans cette courte vidéo, Vincent Reynouard introduit son exposé « Itinéraire idéologique d'un national-socialiste contemporaine ».

Vincent Reynouard réagit (avec humour) au blocage de sa dernière vidéo et présente la nouvelle table des matières de son prochain exposé (qui durera plus de deux heures).

Présentation d'une vidéo que je posterai dans quelques jours et qui complète celle sur ma "judéo-indifférence"

Dans le troisième épisode de la série consacrée à la prétendue « Shoah par balles », Vincent Reynouard expliquera calmement pourquoi, à l'Est, les Einsatzgruppen ont perpétré des tueries de femmes et d'enfants juifs. Ce troisième épisode lui vaudra d'être accusé d'antisémitisme fanatique: "Reynouard justifie les pogroms" lancera-t-on. D'où cette vidéo introductive : Reynouard y explique pourquoi, même s'il partage en grande partie les constats opérés par les antijuifs, il reste, pour sa part, « judéo-indifférent ». Ces explications nécessitent de remonter assez loin et de pénétrer sur le terrain de l'histoire générale ainsi que celui de la spiritualité (Reynouard expliquera sa vision du monde). Ceux qui ne veulent entendre parler d'aucun de ces deux sujets peuvent délaisser cette vidéo et attendre la semaine prochaine le troisième épisode de la série consacrée à la « Shoah par balle ».

Plan de l'exposé :

1. Mon évolution sur la « question juive »
2. La catastrophe de la « socialité » telle qu'elle s'est développée
3. Révisions nécessaires :
a) Le prêt à intérêt : une spécificité juive ?
b) Les origines du commerce à grande échelle et du capitalisme
4. La cause profonde du pouvoir de la haute finance
5. L'enjeu spirituel
a) Les limites de la Science
b) L'hypothèse naturaliste ne me convainc pas
c) Un ordre issu d'une pensée créatrice de sens
6. La nécessité des épreuves et de l'adversité
7. Nécessité de changer de paradigme
8. Ma voie : le « tonglen » plutôt que l'antijudaïsme

Pour rester informé de l'actualité de Vincent Reynouard : http://bolgue-sc.com

Les historiens accrédités prétendent que le génocide des Juifs commença vers la fin de l'été 1941. Aucun ordre écrit n'ayant été retrouvé, ils arguent du fait qu'à partir de septembre 1941, les Einsatzgruppen commencèrent à massacrer systématiquement les Juifs (hommes, femmes et enfants). Pour eux, c'est la preuve que des ordres oraux ont été donnés. Dans cette deuxième partie, Reynouard démontre l'absurdité de la thèse selon laquelle le génocide des Juifs aurait été ordonné oralement. Il expose les incohérences et les loufoqueries auxquelles mène cette histoire officielle. Puis, s'appuyant sur des documents historiques, il rappelle que la « Solution finale » fut la déportation des Juifs à l'Est. Ces précisions effectuées, il en vient à l'étude de Siegfried Verbeke sur les Einsatzgruppen : après avoir épluché minutieusement les rapports d'époque, pour la période allant de juin 1941 à juillet 1942, l'auteur arrive à un total de 300 000 victimes environ (et non plus d'un million comme l'affirment les historiens accrédités).
A suivre : une « guerre juive »...

Plan de l'exposé :

6°) Ce que fut la « Solution finale »
- Aucun ordre d'exterminer les Juifs
- L'utilisation du Zyklon B à Auschwitz
- Les discours de Himmler à Posen : une thèse officielle incohérente
- De prétendues directives orales, données à demi-mot
- Les loufoqueries où mène la thèse des « ordre oraux »
- Fours crématoires : une réalité mal interprétée
- La « Solution finale », c'était l'expulsion des Juifs à l'Est
7°) Les bilans des tueries opérées par les Einsatzgruppen confirment-ils la thèse officielle du génocide planifié ?

II. L'étude de Siegfried Verbeke sur les Einsatzgruppen
1°) 300 000 victimes environ
A suivre...

Restez informé de l'actualité de Vincent Reynouard : http://blogue-sc.com

Depuis le début des années 2000, historiens et gardiens de la Mémoire insistent de plus en plus sur la “Shoah par balles”. Siegfried Verbeke a terminé une étude sur le sujet. Cette série de quatre vidéos, réalisée par Vincent Reynouard, la présente en exclusivité.
Dans le premier épisode Reynouard expose la faillite de la “Shoah par gaz” qui pousse les historiens à privilégier de plus en plus la “Shoah par balles”. Puis il explique quelle fut la mission des Einsatzgruppen en Pologne. Il réfute ainsi les mensonges du documentaire antinazi “Apocalypse” qui prétend montrer des Juifs de Pologne contraints de creuser leur tombe... S'appuyant sur des documents et sur l'analyse de clichés, Reynouard démontre qu'il s'agissait de Juifs astreints au travail. Enfin, il explique pourquoi des violences et des exécutions sommaires survinrent en Pologne occupée : à la terreur orchestrée par la Résistance polonaise, les Allemands répondaient par une contre-terreur...

Plan de l'exposé :

I. Shoah : Une thèse officielle changeante et fragile
1°) Jusque dans les années 2000, le triomphe de la « Shoah par gaz » avec Auschwitz
2°) Au fil des années, la « Shoah par gaz » rétrécit...
a) Les constats matériels contredisent la thèse officielle
b) Gazages homicides : les révisions à la baisse
3°) … pendant que la « Shoah par balles » prend de l'importance
4°) Himmler fut-il « l'architecte du génocide » ?
5°) La mission des Einsatzgruppen en Pologne : pas d'extermination
a) La politique antijuive allemande en Pologne
b) La mission des Eisatzgruppen en Pologne
c) Où Himmler intervient dans la « Solution finale »
d) Des massacres systématiques dès 1939-1940 en Pologne ?
e) Des Juifs qui creusent leur tombes ? Non...
f) Pourquoi ces exécutions sommaires

A suivre

Restez informé de l'actualité de Vincent Reynouard : http://blogue-sc.com
Musique : https://www.youtube.com/user/LabelABD

Le naufrage de la thèse officielle ou :pourquoi les historiens refusent tout débat avec les révisionnistes. Dans cette deuxième partie, Reynouard démontre que dès qu’ils prétendent aborder l’aspect technique du prétendu « Holocauste », les historiens commettent des erreurs et des bévues monumentales. Se fondant sur le livre de l’historienne Anne Grynberg « Shoah, l’impossible oubli », Reynouard dévoile toute les tromperies auxquelles doivent se livrer les gardiens de la Mémoire pour tenter de sauver la thèse officielle. Au terme de cette vidéo, on comprend pourquoi ces derniers refusent tout débat avec les révisionnistes.

Répondant à une demande d'un petit-fils de déportés morts dans les camps, Vincent Reynouard propose de faire office du guide pour une visite d'Auschwitz...

Exposé passionnant en deux parties. Dans la première, Reynouard part d'une nouvelle publication sur « L'Allemagne nazie » pour analyser les rouages de la propagande antinazie telle qu'elle se développe aujourd'hui. Il explique notamment la façon avec laquelle on trompe le public pour le faire croire en « l'Holocauste ». Cet exposé lui permet de (re)dire certaines vérités sur le national-socialisme et de dénoncer les poncifs de la propagande alliée depuis 1945.

Plan de l'exposé :

1. Lebensborn : une présentation malhonnête et n mensonge ridicule
2. Holocauste : Les sempiternels mensonges sur la conférence de Wannsee
3. Aucune représentation de l'arme du crime
a) Une boîte de Zyklon B n'est pas la preuve d'une extermination de masse
b) Un crématoire n'est pas la preuve d'une extermination de masse
c) Les charniers du camp de Bergen-Belsen montrent une catastrophe humanitaire
d) Une propagande qui, depuis 1945, repose sur le même mécanisme

A suivre (deuxième partie) : « Holocauste » : pourquoi les historiens refusent le débat.

Restez informé de l'actualité de Vincent Reynouard : http://blogue-sc.com

Prenant l'exemple du commandant Aubenas, Vincent Reynouard critique les identitaires, les nationalistes ou les patriotes qui veulent sauver la France (et l'Europe) en parlant d'économie, de remigration, etc., mais en ignorant le révisionnisme ou, pis, en cautionnant l'Histoire écrite par les vainqueurs de 1945. Reynouard explique qu'en adoptant cette stratégie, ils stérilisent leur combat.

Pour rester informé de l'actualité de Vincent Reynouard : http://blogue-sc.com

Prenant l'exemple du commandant Aubenas, Vincent Reynouard critique les identitaires, les nationalistes ou les patriotes qui veulent sauver la France (et l'Europe) en parlant d'économie, de remigration, etc., mais en ignorant le révisionnisme ou, pis, en cautionnant l'Histoire écrite par les vainqueurs de 1945. Reynouard explique qu'en adoptant cette stratégie, ils stérilisent leur combat.

Vincent Reynouard rappelle pourquoi, le 13 juillet 1990, une loi antirévisionniste a été votée en France. Que révèle cette loi qui assassinait la liberté d'expression ? Réponse dans cette vidéo...

Pour rester informé de l'actualité de Vincent Reynouard : http://blogue-sc.com

Dimanche, l'équipe de France de football remportera peut-être la coupe de la FIFA. Mais depuis des années, et sans que ce soit su, la France est championne du monde dans la coupe de la FIHA... Une vidéo à faire circuler avant la finale...

Pour rester informé de l'actualité de Vincent Reynouard : http://blogue-sc.com

Un Internaute prétend opposer aux « négateurs » le documentaire diffusé par les Alliés en 1945 et intitulé : « Camps de concentration et prisons nazies ». Dans cette vidéo, Vincent Reynouard relève le défi et dévoile les principaux mensonges de ce film de propagande :
- Mensonge sur les crématoires du camp de Buchenwald
- Tricherie et mensonge par omission à propos de Nordhausen
- L'abat-jour en peau humaine de Buchenwald : un mensonge honteusement exploité
- La prétendue « chambre à gaz » homicide de Dachau : mensonges et malhonnêteté

Pour rester informé de l'actualité de Vincent Reynouard : http://blogue-sc.com
Musique : “Fantôme déconnecté” (lien : https://www.youtube.com/user/LabelABD)

L'origine réelle des photos prises en 1945 dans les camps allemands (Ma plaidoirie..., épisode 7)
Un Internaute prétend opposer aux « négateurs » le documentaire diffusé par les Alliés en en 1945 et intitulé : « Camps de concentration et prisons nazies ». Dans cette vidéo, Vincent Reynouard relève le défi et dévoile les principaux mensonges de ce film de propagande.

Plan de l'exposé :

Mensonge sur les crématoires du camp de Buchenwald
Tricherie et mensonge par omission à propos de Nordhausen
L'abat-jour en peau humaine de Buchenwald : un mensonge honteusement exploité
La prétendue « chambre à gaz » homicide de Dachau : mensonges et malhonnêteté

Pour rester informé de l'actualité de Vincent Reynouard : http://blogue-sc.com
Musique : “Fantôme déconnecté” (lien : https://www.youtube.com/user/LabelABD)

Vincent Reynouard ayant pu récupérer ses notes et les documents rassemblés en prison (dessin de la cour de la prison, de sa cellule, etc.) , il nous livre aujourd'hui (et avec humour) d'autres anecdotes et d'autres réflexions sur son expérience de la détention.

Pour rester informé de l'actualité de Vincent Reynouard : http://blogue-sc.com

SHOW MORE

Created 10 months, 3 weeks ago.

147 videos

CategoryEducation

Chaîne qui diffuse les thèses révisionnistes. Je propose, j'expose, je n'impose pas. A vous de juger en comparant ce que j'affirme avec ce que mes adversaires affirment de leur côté.