Vincent_Reynouard

Vincent Reynouard s'appuie sur les dernières déclaration du président de Sud Radio, Didier Maïsto, à propos de l'affaire Chouard pour l'inviter (logiquement) à un débat. S'il est de bonne foi, l'homme ne pourra que répondre positivement à sa demande.
Une vidéo à diffuser...

« La plaidoirie qui manquait à Nuremberg », tel pourrait être le titre de cette vidéo. Depuis 75 ans, on affirme qu'Hitler voulait détruire la France pour venger la défaite de 1918 en envahir l'Est de l'Europe pour réduire en esclavage des peuples slaves considérés comme des « sous-hommes ». Dans cette vidéo, Vincent Reynouard démontre la fausseté de Histoire enseignée depuis aux jeunes générations. Alignant les documents historiques, il rétablit la vérité les sentiments d'Hitler vis-à-vis de la France et de la Pologne.

Plan de l'exposé :

Introduction
L'enjeu essentiel de l'Histoire
1924 : Hitler voit dans la France l'ennemi principal
1934-1944 : Hitler prouve qu'il a changé d'opinion
Hitler et l' « espace vital » : une menace pour la Pologne ?
1933 : Hitler reconnaît à la Pologne son droit à l'existence
1938-1939 : l'intransigeance polonaise compromet l'entente
Octobre 1939 : Hitler ne veut pas faire disparaître la Pologne
La Politique allemande d'occupation en Pologne
1942 : les nécessités de la guerre rendent la situation plus difficile
Terreur en Pologne ? Une remise dans le contexte s'impose
Conclusion générale sur le national-socialisme

Reynouard rend un ultime hommage à Robert Faurisson en décrivant sa méthode de travail, en rappelant ce que le Professeur lui a apporté (sans Faurisson, Reynouard n'aurait pas enquêté comme il l'a fait à Oradour) et en racontant quelques anecdotes personnelles inconnues du grand public.

Un adversaire accuse Reynouard de « nier tous les crimes nazis » pour des raisons politiques. Reynouard répond que ce sont les vainqueurs de 1945 qui, au contraire, prostituent certaines victimes (et occultent les autres) afin qu'elles servent leur idéologie.

Vingt-deux ans après l'interdiction de son livre sur la question, Vincent Reynouard persiste et signe : la version officielle du drame d'Oradour ne correspond pas aux faits...

6 juin 1944, les Alliés débarquent sur le sol normand. Collectivement, ils ne représentaient pas la « civilisation » mais l'empire des ténèbres. Dans cette vidéo, s'appuyant sur les travaux d'un auteur très « politiquement correct », Vincent Reynouard démontre que, 75 ans plus tard, cette réalité est devenue évidente. Allant plus loin, il explique pourquoi, en 1945, les Alliés devaient remporter la victoire : le national-socialisme avait uniquement fécondé le monde. Il devait entrer en gestation, le temps que les deux Systèmes vainqueurs (le communisme et le libéralisme) prouvent eux-mêmes leur caractère contre-nature par un fiasco sans précédent.

Nous voici revenus au temps du Far West. Le site « Balance ton Antisémite » l'annonce : il a distribué la photo de Vincent Reynouard à tous les centres communautaires juifs. Dans cette vidéo, Vincent Reynouard répond...

Michel Onfray se déclare contre la judiciarisation de la société, donc contre la condamnation d'Alain Soral pour « négationnisme » et partisan du libre débat. Dans cette vidéo, Vincent Reynouard le prend au mot et l'invite à discuter avec lui (et Alain Soral) de la pertinence historique des thèses révisionnistes.

Toujours sous le feu de ses adversaires, Reynouard explique qu'en continuant à haïr, à traquer et à chasser, les activistes “antiracistes” ne parviendront pas à endiguer l'antijudaïsme. Mais dans cette vie ou dans une existence future, ils subiront un choc en retour. Un choc d'autant plus violent qu'ils auront été plus hargneux. Et ce jour-là, ce ne seront ni les lois de la république, ni un un arsenal nucléaire israélien qui les protégeront....

La nouvelle victoire des partisans du Brexit en Grande-Bretagne le confirme : nos peuples gardent en main les clés de leur destinée. Voilà pourquoi j'ai foi en mon peuple, en mon pays et en l'Europe : je sais qu'un jour, le national-socialisme triomphera à nouveau. La défaite de 1945 n'aura été qu'une étape douloureuse mais nécessaire dans un processus de maturation.

Un manuel d'Histoire pour classe de Terminale l'affirme : « Depuis les années, le devoir de mémoire devient un impératif social et un fondement de la démocratie. » On ne saurait être plus clair : l'histoire écrite par les vainqueurs est enseignée à des fins politiques, afin de fabriquer de bons démocrates. C'est un « impératif social ». Tout le reste en découle, à commencer par la loi Gayssot qui permet d'envoyer les révisionnistes en prison. D'où ma stratégie qui consiste à refuser de jouer le jeu de la démocratie...

Dans cette vidéo, j'explique les raisons de ma position lorsqu'il s'agit de voter ou non.

A quelques jours des élections européennes, le quotidien « Libération » ressort une affaire afin de lier le Rassemblement National au « négationnisme » : il s'agit des propos tenus en 2000 par Jean-François Jalkh.
Dans cette vidéo, je démontre que loin de mépriser cette manœuvre ou d'adopter, comme en 2017, la stratégie désastreuse du déni, Le Rassemblement National devrait au contraire faire front. Avec calme, Jean-François Jalkh devrait maintenir ses positions et appeler ceux qui le dénoncent au débat loyal...

Soutenues par les autorités américaines, des organisations juives réclament désormais des réparations à la Pologne pour « l'Holocauste ». Les nationalistes polonais protestent ; ils disent que la Pologne ne sera pas « la prochaine Palestine » et qu'ils refuseront le dénigrement de leur pays. Peut-être. Mais pendant des années, ils ont profité, voire encouragé les mensonges qui dénigraient l'Allemagne. Aujourd'hui, cela se retourne contre eux.

Sur la demande de plusieurs Internautes, je raconte (avec humour) quelques anecdotes de ma vie personnelle, lorsque des gens me virent ou s'enfuient quand ils découvrent que je suis national-socialiste

Quand, en tant que prof de math particulier, je me retrouve assis à côté d'une élève juive qui s'est renseignée sur le « négationnisme ». Un véritable moment de bonheur ! Dans cette vidéo, je m'appuie sur cet épisode pour livrer mes réflexions à propos de la vie de réprouvé. Une vie qui offre bien des petites joies...

« Balance ton Antisémite » exulte : la « Justice » française vient de condamner un citoyen à plus d'un an de prison ferme pour « antisémitisme » sur le réseau social russe VK. Dans cette vidéo, j'explique pourquoi, paradoxalement, les Juifs ont besoin cette antijudaïsme (sans implication sur la société).

Sujet de l'épisode : un drame européen qui s'inscrit dans une Histoire plus générale de l'humanité

Dans cet épisode, je dévoile la cause lointaine du mal dont l'Europe (avec le monde) souffre et dont on constate aujourd'hui les conséquences graves. Loin de minimiser l'action de certaines forces dissolvantes (groupes juifs ou francs-maçons), je l'admets au contraire. Mais m'appuyant ensuite un auteur méconnu aujourd'hui, j'explique que ces forces dissolvantes ont profité de failles déjà existantes. En effet, le mal ne remonte ni à 1968, ni à 1789, ni même au XVIIIe siècle. Il remonte au XIIIe siècle et s'est définitivement installé dans le corps de l'Europe au milieu du XVIIe siècle. De la Grèce à l'Inde, je mentionne plusieurs traditions qui évoquent clairement une chute progressive de l'humanité. Je cite enfin les enseignements d'un vieux sage Amérindien, rapportés par le physicien Gregg Braden, qui explique les mécanismes de cette chute progressive.

Voici le plan de ce quatrième épisode :

Introduction : la solitude de l'Homme moderne, l'aveu de Jacques Attali
a) Le Juif et la dissolution des sociétés
b) En France, un phénomène qui date de bien avant 1789
c) Vouloir dominer le matériel : conséquence de la perte de la vie intérieure
d) L'enseignement d'un vieil Amérindien

Dans cette courte vidéo, Reynouard dit pourquoi il sait que la vérité révisionniste triomphera finalement. Il souligne en outre qu'être national-socialiste, ce n'est pas être passéiste, c'est au contraire réfléchir sur les problèmes actuels afin d'apporter des solutions conforme à l'ordre naturel.

Un Musée Mémorial de l'Holocauste ouvrira bientôt, installé en plein cœur de Londres. Déjà, les autorités politiques l'annoncent avec emphase : mission sacrée, promesse de souvenir éternel...
Vincent Reynouard répond en lançant un défi aux autorités britanniques : dès le musée ouvert, il le visitera afin de trouver trois choses. Si une seule manque, ce sera la preuve que « l'Holocauste » n'est pas démontré...

Troisième épisode de ma série qui traite des causes profonde de la crise que traverse notre Vieux Continent.
Mon objectif n'est pas de condamner quiconque, mais de rechercher lucidement ces causes afin de proposer de vrais remèdes. Ceux qui m'accusent de mépriser le peuple ont tort. J'aime mon peuple, et c'est pour cela que je dédie ma vie à tenter de le sauver... Car avec un diplôme d'ingénieur en poche, une femme très belle et de beaux enfants, j'aurais pu organiser ma vie tranquille et en profiter au maximum.

Fidèle à la méthode annoncée, je remonte la chaîne des causes en allant de constat en constat. Ainsi, je souligne tout d'abord ce que révèle le succès mondial du téléphone portable : une soif permanente de distraction. Puis je m'interroge sur ce que révèle cette ruée vers les distractions : un manque de vie intérieure. J'analyse alors ce qu'est la vie intérieure, ce qui me permet de trouver la cause de sa disparition chez la majorité : les gens ne croient plus en l'existence d'un ordre supérieur, transcendant. M'appuyant sur des textes du penseur pré-révolutionnaire le marquis de Sade (qui a donné le mot : « sadisme ») et sur son brusque retournement après 1789, j'explique pourquoi la vision matérialiste du monde ne tient pas.

Le quatrième épisode expliquera comment l'absence de vie intérieure a conduit l'Européen moyen au matérialisme de plus en plus exclusif. Puis j'exposerai les conséquences tragiques (et actuelles) de ce fait pour notre civilisation.

Voici le plan de ce troisième épisode :

1. L'hypertrophie des distractions révèle une absence de vie intérieure
a) La distraction pour pallier le manque de vie intérieure
b) La vie intérieure : une éducation personnelle permanente en vue de s'améliorer
c) La vie intérieure nécessite de croire en l'existence d'un ordre supérieur
d) Quand le marquis de Sade poussait à son terme la logique matérialiste
e) Des conséquences abominables face auxquelles le marquis de Sade lui-même a reculé
f) La logique matérialiste permet même de repousser l'adage : « Ne fais pas aux autres ce qui tu n'aimerais pas que l'on te fit »
g) La morale (même naturelle) trahit l'existence d'un ordre supérieur, reflet d'une pensée transcendante

Dans une tribune publiée par le Nouvel Observateur et intitulée : « Heureux comme un antisémite en France », le président de la LICRA, celui de SOS Racisme, celui de l'Union des Étudiants Juifs de France, Alain Jakubowicz et d'autres activistes se lamentent qu'Alain Soral ne soit pas encore en prison.

Dans cette vidéo, je m'appuie sur la lettre de Rama Yade à la jeunesse (2010) et je rappelle ce que fut l'Organisation de la Jeunesse sous le IIIe Reich afin d'expliquer pourquoi, le nationalisme sera finalement victorieux.

De retour sur Facebook après 30 jours de bannissement, dans cette courte vidéo, je fais le point de ma situation (car mes adversaires se déchaînent contre moi) et je dévoile mes projets de vidéos.

Dans cette vidéo de près d'une heure, Vincent Reynouard démontre que loin d'être du passé, le national-socialisme constitue un corpus idéologique qui permettrait de sortir notre monde de la crise. Que ce soit sur le terrain économique, social ou moral, le national-socialisme (le vrai, pas celui dépeint par les vainqueurs de 1945) a démontré qu'il apportait les solutions.

1. Hitler n'a vraisemblablement pas survécu à la guerre
2. L'hommage du prix Nobel Knut Hamsun à Hitler
3. La seconde guerre mondiale : une « guerre spirituelle » entre l'Obscurité et la Lumière
4. La victoire des forces obscure et ses conséquences actuelles
5. La question dérangeante de Maurice Bardèche : « Et si le national-socialisme avait été, en réalité, la vérité et le progrès (...) ? ».
- Hitler ne s'est pas imposé par la terreur
- La Shoah : principal argument de la propagande antinazie
6. 1981-1984 : je découvre le national-socialisme
- Hitler et la primauté du Bien commun
- Hitler : un homme tourné vers l'avenir, mais fidèle au passé
- Hitler favorable au christianisme tant qu'il n'empiète pas sur la politique
- Hitler contre la décadence de la société
- Hitler veut donner au peuple un idéal national
- Hitler et la souplesse politique
- Hitler prône le principe du chef, c'est-à-dire celui de la responsabilité à tous les niveaux
- L'antiparlementarisme de Hitler n'impliquait pas la disparition des assemblées
- Hitler contre la dictature
- La réussite sociale et morale de Hitler
7. Conclusion : pour une révision de l'Histoire écrite par les vainqueurs

SHOW MORE

Created 1 year, 7 months ago.

250 videos

CategoryEducation

Chaîne qui diffuse les thèses révisionnistes. Je propose, j'expose, je n'impose pas. A vous de juger en comparant ce que j'affirme avec ce que mes adversaires affirment de leur côté.