Vincent_Reynouard

On me demande ce que je pense d'Eric Zemmour. Dans cette vidéo, je réponds.

Dans l'État de New-York, un « jardin de souvenir de l'Holocauste » a été « vandalisé ». La réaction des autorités est révélatrice : elle prouve que le révisionnisme fait peur aux tenants du mensonge. Ils font tout pour que le grand public ne puisse pas avoir accès aux thèses révisionnistes.

On prétend qu'à Auschwitz, les Allemands ont dynamité les crématoires pour « effacer les traces du crime ». C'est faux : les Allemands ont détruit les crématoires pour éviter que les Soviétiques n'orchestrent à nouveau une propagande mensongère comme ils l'avaient fait six mois auparavant au camp de Majdanek. En juillet 1944, dans leur naïveté, les Allemands avaient évacué Majdanek en laissant ce camp intact ; car ils n'avaient rien à se reprocher. Mais les Soviétiques s'étaient servi des fours crématoires pour orchestrer une propagande destinée à galvaniser leurs soldats en les rendant assoiffés de vengeance. Ils parlèrent de gens brûlés vifs, d'un million et demi de victimes, etc. Au moment d'envoyer leurs soldats à l'assaut des territoires allemands, les Soviétiques lancèrent : « Soldats, Majdanek ne pardonne pas ! Vengez-vous sans merci. » D'où ces massacres de civils allemands durant l'automne 1944, les soldats rouges « vengeant » Majdanek... Voilà pourquoi en janvier 1945, les Allemands voulurent protéger leurs femmes et leurs enfants en dynamitant les crématoires d'Auschwitz au moment d'évacuer le camp.

Vincent Reynouard présente son dernier ouvrage « Pourquoi Hitler était-il antisémite ». Il explique ensuite pourquoi, loin d'être du passé, le sujet reste très actuel. Ceux qui devraient d'ailleurs en tirer les premiers les leçons sont les Juifs. Mais dans leur aveuglement, ils rejetteront l'ouvrage et s'en prendront à son auteur. Tant pis, l'ouvrage servira aux non-Juifs qui veulent se libérer de la dictature actuelle.
Pour commander : https://boutique-sc.com

En Angleterre, une campagne de prévention médicale adressée aux seuls Noirs rappelle l'existence évidente des races. Elle s'appuie sur une étude dirigée par un Juif, Yoav Ben-Schlomo. Vincent Reynouard en profite pour rappeler ce que signifie son racisme inégalitaire.

Pourquoi Vincent Reynouard a-t-il été révoqué de l'Éducation nationale ? Que dira-t-il dans ces tutoriels à paraître ? Réponse dans cette vidéo de présentation.

Les prétendues "chambres à gaz" du camp d'Auschwitz n'ont pas existé. Elles sont le fruit de la propagande soviétique. La "chambre à gaz" que tu visites à Auschwitz I est une simple morgue maquillée en 1945 par les Soviétiques. Mais les faussaires ont bien mal travaillé, c'est visible facilement. Quant aux prétendues grandes chambres à gaz d'Auschwitz-Birkenau, l'affaire est encore plus simple : là, les faussaires n'ont même pas pris la peine de maquiller les lieux, ce qui permet de se rendre immédiatement compte de la supercherie.

Le 23 septembre, des activistes juifs avaient obtenu l'incarcération immédiate d'Alison Chabloz. Pour huit semaines. Hier, elle a finalement été libérée. Vincent Reynouard commente cette bonne nouvelle.

Je publie à nouveau la vidéo car la première version renferme une faute énorme dans le titre : un "n" manque au mot "mensonge".
"Telle une marée noire, la Mémoire de l'Holocauste s'étend" : après Paris, Washington et Moscou, Londres aura bientôt son grand mémorial de l'Holocauste. Dans cette vidéo, Reynouard explique pourquoi cette "Mémoire" se répand inexorablement pour tout envahir. Certes, l'action des sionistes y est pour beaucoup ; mais s'ils parviennent à leurs fins, c'est parce qu'en face, ceux qui s'y opposent adoptent une mauvaise stratégie : ils disent : "Nous ne remettons pas en question la réalité de l'Holocauste, mais nous n'y sommes pour rien (les coupables sont les Allemands, les victimes sont les Juifs) et c'est du passé. Nous, c'est l'avenir qui nous intéresse..." Reynouard explique pourquoi cette stratégie est doublement inefficace. Il démontre ensuite que loin d'être "du passé", le "devoir de Mémoire" contribue au contraire à la décomposition actuelle de nos sociétés. Pour combattre cette "mémoire" mortelle, une seule solution : dénoncer l' "Holocauste" pour ce qu'il est : un mythe de propagande.

"Telle une marée noire, la Mémoire de l'Holocauste s'étend." Après Paris, Washington, Moscou..., Londres aura bientôt son grand mémorial de l'Holocauste. Dans cette vidéo, Reynouard explique pourquoi cette "Mémoire" se répand inexorablement pour tout envahir. Certes, l'action des sionistes y est pour beaucoup ; mais s'ils parviennent à leurs fins, c'est parce qu'en face, ceux qui s'y opposent adoptent une mauvaise stratégie : ils disent : "Nous ne remettons pas en question la réalité de l'Holocauste, mais nous n'y sommes pour rien (les coupables sont les Allemands, les victimes sont les Juifs) et c'est du passé. Nous c'est le présent (donc l'avenir) qui nous intéresse..." Reynouard explique pourquoi cette stratégie est doublement inefficace. Il démontre ensuite que loin d'être "du passé", le "devoir de Mémoire" contribue au contraire à la décomposition actuelle de nos sociétés.

Le discours antijuif n'est ni irrationnel, ni criminel. On devrait donc avoir le droit d'exprimer librement sa colère contre l'oligarchie juive.

Après la fermeture de mon mur Facebook et de mon compte Tweeter, un Juif m'a lancé ironiquement : « continue d'aboyer Reynouard ». Ce Juif, je l'ai pris au mot. J'ai demandé à mes amis une aide financière pour réaliser deux grands projets révisionnistes (dont la réédition de mon livre sur Oradour). L'appel a été entendu ; l'argent récoltée. Dans cette vidéo, je remercie tous mes amis et je dévoile mes projets futurs qui pourront être réalisés grâce à l'aide reçue.

Quatrième épisode de la série : « Auschwitz, Oradour... s'en tenir aux faits ». En vingt minutes, m'appuyant sur l'étude des ruines du village, de l'église et des cadavres, je démontre que la thèse officielle du drame d'Oradour est mensongère : ce 10 juin 1944, les Waffen SS ne sont pas venus dans le village pour y massacrer la population, mais pour tenter de retrouver un gradé allemand enlevé la veille par le maquis. L'opération a tourné à la tragédie lorsque, soudainement, un dépôt de munitions clandestin organisé sous le combles de l'église a explosé...

Dans cette troisième partie, je démontre que la thèse selon laquelle Auschwitz aurait été un « camp d'extermination » doté de chambres à gaz ne résiste pas aux faits les plus évidents, des faits que n'importe qui peut constater à l'oeil nu.

Un Internaute m'interroge : « Si les révisionnistes ont raison, alors il faut en déduire que des milliers de gens ont menti et mentent encore. Quel intérêt tous ces gens auraient-ils eu (et auraient-ils) à mentir ? » Dans cette vidéo, j'explique pourquoi, en matière d'histoire, la neutralité n'existe pas... Ce qui sépare les uns et les autres, ce sont les faits. D'où la nécessité de s'en ternir aux faits.

Un Internaute m'interroge : « Si les révisionnistes ont raison, alors il faut en déduire que des milliers de gens ont menti et mentent encore. Quel intérêt tous ces gens auraient-ils eu (et auraient-ils) à mentir ? » Dans cette vidéo, je dévoile les multiples raisons pour lesquelles, pendant et après la guerre, plein de gens ont proféré des contre-vérités.

Plan de cette première partie :

I. Une poignée de révisionnistes peut avoir raison contre une myriade de « témoins » et d'historiens
1. La naissance de la rumeur des « chambres à gaz »
2. 1945 : ces déportés qui voulaient se venger
3. Une envie de vengeance qui pousse à mentir
4. Les aveux des « bourreaux » ont-ils de la de la valeur ?

Pour s'être physiquement opposés à l'entrée d'immigrés clandestins, trois dirigeants de Génération identitaire ont été lourdement condamnés (prison ferme, amende, privation des droits civiques). Quant à leur mouvement, il devra payer l'amende maximale : 75 mille euros. Dans cette vidéo, Vincent Reynouard explioque pourquoi Génération identitaire devrait avant tout soutenir le combat révisionniste. Le sauvetage de l'Europe blanche qu'il défend nécessite en premier de renverser les mythes bâtis par les vainqueurs de 1945 ; car ces mythes paralysent nos peuples en imposant l' « antiracisme »...

Pour s'être physiquement opposés à l'entrée d'immigrés clandestins, trois dirigeant de Génération identitaire ont été lourdement condamnés (prison ferme, amende, privation des droits civiques). Quant à leur mouvement, il devra payer l'amende maximale : 75 mille euros. Dans cette vidéo, Vincent Reynouard livre ses réflexions sur cette condamnation...

Un Internaute m'interroge à propos de Boris Le Lay qui, d'après certaines informations, serait pro-juif. Ma réponse en six minutes.

Dans cette vidéo, Reynouard cite et commente les 3 pages de "Mein Kampf" qui l'ont fait devenir national-socialiste et qui, depuis, guident sa vie.

Afin de justifier la déclaration de guerre à l'Allemagne le 3 septembre 1939, on prétend que la France n'avait pas le choix : étant liée à la Pologne par un pacte d'assistance mutuelle, elle devait prendre les armes. Dans cette deuxième partie, Reynouard démontre la fausseté de cet argument.

Plan de l'exposé :
III. La mobilisation n'était pas la guerre
IV. 1939 : la France n'était pas obligée de partir en guerre pour secourir la Pologne
- La Pologne avait elle-même déchiré le pacte de 1921 qui la liait à la France
Depuis 1936, les pacte d'assistance signé en 1925 était caduc
Et même si les pactes avaient été encore en vigueur, en 1939, la France n'était pas tenue de secourir la Pologne

Plus de la moitié des Français estiment que la démocratie fonctionne mal, ou très mal. Ailleurs, on dénonce l'arrogance du pouvoir. Ces phénomènes ne sont pas nouveaux. Dans cette vidéo, Vincent Reynouard rappelle que le 3 septembre 1939, le gouvernement français déclara la guerre en violation de la Constitution, parce qu'il savait qu'une écrasante majorité du peuple était fermement attaché à la paix. Déjà, donc, les démocrates autoproclamés violaient la démocratie...

Plan de l'exposé :
I. Septembre 1939 : le peuple français ne voulait pas la guerre
II. Une guerre déclarée en violation de la Constitution
III. La mobilisation n'était pas la guerre
IV. 1939 : la France n'était pas obligée de partir en guerre pour secourir la Pologne
- La Pologne avait elle-même déchiré le pacte de 1921 qui la liait à la France
- Depuis 1936, les pacte d'assistance signé en 1925 était caduc
- Et même si les pactes avaient été encore en vigueur, en 1939, la France n'était pas tenue de secourir la Pologne

Il y a 80 ans, les armées allemandes pénétraient en Pologne. Dans cette vidéo, Vincent Reynouard explique pourquoi, en 1938 et 1939, Hitler récupéra des territoires (pour le comprendre, il faut remonter à 1918 et aux traités de « paix » imposés par les vainqueurs). Puis il dévoile les manœuvres des antinazis, à partir de mars 1939, pour rendre le conflit armé inévitable et pour provoquer sa mondialisation.

Un Internaute m'écrit : « Vous défendez ces fils de putes de nazis qui tuaient des femmes et des enfants et qui le soir revenaient chez eux s'occuper de leur famille comme des bon pères. Vous êtes un beau salaud. » Dans cette courte vidéo, je réponds...

Le 30 août 1943, les Anglo-américains publièrent une déclaration sur les « atrocités nazies en Pologne ». Paradoxalement, l'histoire cachée de cette déclaration démontre que les dirigeants alliés ne croyaient ni aux « chambres à gaz » ni à l'extermination systématique des Juifs.

SHOW MORE

Created 1 year, 10 months ago.

305 videos

CategoryEducation

Chaîne qui diffuse les thèses révisionnistes. Je propose, j'expose, je n'impose pas. A vous de juger en comparant ce que j'affirme avec ce que mes adversaires affirment de leur côté.