Vincent_Reynouard

Le 25 janvier dernier fut décerné le premier « Prix International Robert Faurisson ». A cette occasion, le créateur de ce prix, Giuseppe Fallisi, a prononcé une émouvante allocution de trois minutes sur la tombe du Professeur. Dans la journée, le directeur de Rivarol a rendu hommage au défunt chef de fils des révisionnistes. Un hommage concis (8 minutes) mais choc et sans concession. Avec sa verve habituelle, Jérôme Bourbon a dénoncé nos éternels ennemis.

Les éternels adversaires de Vincent Reynouard manœuvrent pour faire supprimer sa nouvelle chaîne Youtube. Dans cette courte vidéo, Reynouard rappelle que ses exposés sont en accès libre sur son blogue (http://blogue-sc.com). Il explique ensuite pourquoi son travail est diffusé gratuitement. Enfin, il donne un conseil amical aux censeurs juifs qui, dans leur aveuglement fait de peur et de jugement, croient voir des « antisémites » partout.

Dans cette vidéo, Reynouard montre, à partir d'un cas concret actuel, comment les Juifs, « le peuple le plus rancunier de la terre » (dixit un ancien déporté à Auschwitz) causent la mort de l'Europe par leur « devoir de Mémoire ».
Avec l'aval tacite de l'historienne Annette Wieviorka, un ancien déporté affirme que s'ils avaient gagné la guerre, les Allemands extermineraient aujourd'hui les peuples jusqu'en... Amazonie !

Dans cette vidéo, Vincent Reynouard part du constat que si la mobilisation des Gilets Jaunes reste honorable, dans la situation que connaît le pays, ce ne sont pas quelques centaines de milliers, mais des millions de personnes qui, chaque semaine, devraient descendre dans les rues. Pourquoi n'est-ce pas le cas ?
Pour Reynouard, deux faits l'expliquent. Tout d'abord, la résignation de la grande masse qui consent encore à se contenter des miettes (et des promesses) lâchées par le Pouvoir. Reynouard dévoile l'origine de cette résignation...
Mais un autre phénomène, plus profond, intervient : outre les drapeaux bleu-blanc-rouge visibles dans les défilés, les études sociologiques démontrent que les Gilets Jaune regroupent de nombreux sympathisants de la droite nationale. Une droite incarnée (qu'on le veuille ou non) par le Rassemblement national. Depuis des années, Marine Le Pen tient un discours de « dédiabolisation ». Ce discours consiste à rejeter toute proximité avec le « nazisme » et à dire que les querelles liées à l'Histoire sont anachroniques : les Français se soucient de l'avenir, pas du passé.
Malgré cela, la « dédiabolisation » piétine, ce qui dessert, même indirectement, les « Gilets Jaunes ». Pourquoi ce piétinement ? Dans cette vidéo, Reynouard explique pourquoi. S'appuyant sur des documents divers (des voeux du Nouvel An du Président aux livres de sociologie en passant par des « témoignages »), il démontre que loin d'être du passé, l'Histoire de la période 1933-1945 reste au contraire très actuelle. Car elle est orchestrée par le Pouvoir et la Haute-Finance afin de garder le pouvoir. Et ça marche : Reynouard en dévoile les raisons ! La peur du « fascisme » inhibe bien des velléités de révolte.
S'ils veulent gagner, les Gilets Jaunes devront se libérer des mensonges historiques imposés depuis 1945...

La façon dont l’Histoire est enseignée à la jeunesse mérite d’être analysée. Car loin d’être innocente, elle permet au Système de forger des « bien-pensants », c’est-à-dire des électeurs opposés à tout ce qui, de près ou de loin, évoque la Tradition, le Sol, la Race, le Bien commun, l’ordre naturel…

On apprend aux jeunes que, « dans la nuit du 28 février 1933, un incendie détruit le Reichstag. Un ex-membre du Parti communiste, manipulé par les nazis eux-mêmes, est arrêté et accusé. Hitler prend prétexte de cet événement pour interdire le Parti communiste, supprimer la liberté de la presse et ouvrir les premiers camps de concentration ».

Dans cette vidéo, documents historiques à l’appui, je démontre qu’en établissant un pouvoir autoritaire et en ouvrant les camps de concentration, Hitler ne fit que prendre les mesures qui s’imposaient (et que le peuple souhaitait) pour sauver l’Allemagne. L’image de la « dictature nazie » est anéantie.

our le 74e anniversaire de la libération du camp d'Auschwitz, j'ai choisi de rediffuser ma vidéo sur le procès qu'en 2017, le professeur Faurisson avait intenté à Ariane Chemin. Cette journaliste au « Monde » l'avait traité de « faussaire de l'histoire ». Bien que le professeur Faurisson ait été débouté, ce procès mit en lumière la malhonnêteté des historiens lorsqu'il s'agit de la Shoah. Madame Chemin avait en effet convoqué, comme témoin, Annette Wieviorka, présentée comme une spécialiste du « génocide » des Juifs par les « nazis ». Cette historienne est l'auteur de plusieurs livres sur la question, dont celui intitulé : « Auschwitz, 60 ans après ». A l'audience, Madame Wieviorka a démontré non seulement son incompétence, mais aussi sa mauvaise foi. Dans ma vidéo le démontre, bande-sonore à l'appui. L'exposé est dévastateur pour la caste des historiens officiels.

Toujours aussi espiègle, Reynouard détourne le sigle de la Délégation interministérielle à la Lutte contre la Racisme, l'Antisémitisme et la Haine anti-LGTB (DILCRAH, qui devient : « Délégation Internationale pour la Liberté de Critiquer les Récits Affirmant l'Holocauste ») ainsi qu'un clip du groupe gauchiste Indochine pour dénoncer l'hypocrisie de la répression antirévisionniste.

Pour sa première édition, le « Prix international Robert Faurisson » a été décernée à l'Allemande Ursula Haverbeck qui croupît en prison pour révisionnisme.
Sur la demande des organisateurs, Vincent Reynouard a rédigé puis enregistré une allocution. Il y rend hommage à Ursula Haverbeck et dresse un bilan du combat révisionniste. Il rappelle entre autres que l' « Holocauste » n'est finalement qu'un vulgaire mensonge de propagande soviétique.

Depuis trente ans au moins, la France traverse une crise. Ses manifestations étant d'abord sociales (insécurité, chômage, taxes, pouvoir d'achat), beaucoup recherchent des solutions purement politiques. Sans succès toutefois. Pourquoi ? Parce que la crise dépasse le politique. C'est ce qu'il faut comprendre pour espérer mener le bon combat.

Le juif qui se cache derrière le groupe « Les Tontons flinguent les antisémites » a promis d'avoir la peau de Reynouard. Dans cette courte vidéo, Reynouard lui répond.

Dans cette vidéo, Vincent Reynouard explique pourquoi la fronde des Gilets Jaunes, qui a résisté aux fêtes de Noël, doit être totale et sans concession : car il ne saurait être question de replâtrer le Système en place. S'appuyant sur un éditorial de Marcel Déat paru voilà 75 ans jour pour jour (le 17 janvier 1944), Reynouard explique que l'ordre mondial actuel dérive de la victoire de 1945, qui fut la victoire de la force brute sur l'esprit. Il s'agit donc d'un ordre mortifère qui nous mène à l'abîme, un ordre à renverser d'urgence si l'on veut sauver la France et l'Europe.

L'équipe "les tontons flinguent les antisémites" promet de réduire Reynouard au silence et de l'acculer à la ruine. Vincent Reynouard réagit... toujours avec calme.

Suite à la suppression, hier 14 janvier, de sa chaîne Youtube (la quatrième!) Vincent Reynouard lance un appel aux Gilets Jaunes susceptibles de l'écouter. Depuis 40 ans, les élites méprisent le peuple. Dégager Macron ne sera pas suffisant. Ce qu'il faut, c'est attaquer à la racine le mal dont souffrent la France et l'Europe. Quel est ce mal ? C'est précisément parce qu'il le dévoilait dans une série de vidéos que sa chaîne Youtube a été supprimée. Toutefois, Reynouard continuera à s'exprimer, en images, sur son blogue : https://blogue-sc.com. Il invite tous ceux qui désirent mener le bon combat à l'y rejoindre...
Une vidéo à relayer d'urgence.

Dans cet épisode, j'explique pourquoi bien que partisan du combat frontal et sans concession, mon projet sociétal consiste à trouver un équilibre entre l'individualisme et le souci du Bien commun, entre l'attachement à sa race et l'empathie envers l'étranger, entre le respect des coutumes et l'accueil de la modernité, entre la nécessité de lutter contre le danger mais sans le haïr... Puis je commence à exposer le mal principal qui, à mon avis, ronge l'Europe : l'individualisme. Face à ce mal, il ne sert à rien désigner un responsable (réel ou non), il faut s'interroger : Qu'est-ce qui, chez nous, dysfonctionne, permettant au mal de nous atteindre et de nous ronger jusqu'à menacer de nous anéantir ? »

La non-violence consiste-t-elle à laisser faire, à se laisser envahir, malmener, piller, etc ? Non. Dans ce troisième épisode, Vincent Reynouard s'appuie sur des textes pour démontrer que la non-violence (à laquelle il adhère) prévoit de combattre l'ennemi, y compris en lui assénant des coups, voire en le tuant lorsqu'il représente un danger grave et immédiat.

Dans ce deuxième épisode, je démontre que le « judéo-christianisme » est un non-sens aussi bien historique que religieux. La religion chrétienne est en contradiction avec la religion juive.

Beaucoup d'Internautes me jugent très courageux, héroïque même... Dans cette introduction, j'expose ma recette du « courage ». Autrement dit, je dévoile pourquoi j'ai accepté de sacrifier ma vie à une cause périlleuse que je crois juste.

A suivre : « Partie A : Réponse à un adepte de la seule religion du Sang et du Sol »

Le "devoir de Mémoire" permet d'instaurer une dictature de la pensée de plus en plus brutale. Dans cette courte vidéo, j'en résume les mécanismes. J'explique à quel point la Shoah y joue un rôle central."

Après plusieurs semaines de bannissement pour avoir prétendument "appelé à la haine" (une excuse commode pour bâillonner ceux dont le message véhicule des vérités qui dérangent), je reviens sur Youtube. J'explique le scandale des procès de Nuremberg qui ont permis au vainqueur de 1945 de forger une histoire non conforme à la réalité.

Voilà quelques semaines, j'ai accordé un entretien de plus d'une heure à la courageuse équipe de "Franc Studio".
Diffusé sur sa chaîne Youtube, rapidement, l'entretien a été bloqué. Pourquoi ? Parce que, là comme ailleurs, je ne donne pas l'image du "facho" que mes adversaires voudraient voir et faire voir. Bien que national-socialiste revendiqué, aucune haine ne m'anime. En tout, j'essaie d'avoir une opinion mesurée, fondée sur le réel, documentée et démontrée.

Mon entretien diffusé par la chaîne « Franc Studio » a été bloqué sur Youtube. Car je n'y donne pas l'image du « néo-nazi » que les médias donnent habituellement. Certains me soupçonnent de cacher mon vrai visage. Dans cette vidéo, je démontre qu'il n'en est rien : un jeune homme qui, en 2017, a infiltré l'extrême-droite britannique m'a interrogé, m'enregistrant en cachette. Dans son reportage, il n'a rien diffusé de moi, car il n'y avait rien à diffuser qui aurait pu me nuire ou nuire à la cause que je défends.

Un sympathique internaute réclame l'entrée de Robert Faurisson au Panthéon. Dans cette courte vidéo, j'explique pourquoi, enterré anonymement, le Professeur y est déjà, avec d'autres grands personnages historiques méprisés ou haïs (qui, eux, n'ont pas ou plus de tombe)...

Il y a 40 ans jour-pour-jour, l'affaire Faurisson débutait pour de bon. Pour commémorer cet anniversaire, je raconte ma première rencontre avec le Professeur, alors qu'il préparait sa réponse à Jean-Claude Pressac (c'était en 1990). Je raconte l'expérience qu'il m'a demandé de réaliser, le premier test qu'il m'a fait passer (sans me le dire)... J'en suis ressorti conforté dans mes convictions révisionnistes.

Dans ce cinquième volet, j'explique en quoi le national-socialisme était radicalement contraire au libéralisme (soutenu par l'intelligentsia juive).

Dans cette vidéo, j'explique pourquoi j'aime la symbolique de Noël (la victoire prochaine de la Lumière sur les ténèbres), je souhaite joyeux Noël à tout le monde et j'annonce mes projets pour 2019.

SHOW MORE

Created 1 year, 2 months ago.

197 videos

CategoryEducation

Chaîne qui diffuse les thèses révisionnistes. Je propose, j'expose, je n'impose pas. A vous de juger en comparant ce que j'affirme avec ce que mes adversaires affirment de leur côté.